Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

Au milieu du désert du Turkménistan, un grand cratère de 70 mètres de diamètre est en flammes depuis plus de 40 ans. Un explorateur canadien s'est donné pour mission d'y descendre pour collecter des échantillons de micro-organismes, devant les caméras du National Geographic. 

 

 

La Porte de l'Enfer est l'un des endroits les plus mystérieux et inquiétants au monde. Situé en plein milieu du désert du Karakum, au Turkménistan, ce grand cratère est une perpétuelle fournaise depuis que des géologues soviétiques y ont mis le feu en 1971. Pour les scientifiques qui s'intéressent à la vie extraterrestre, la Porte de l'Enfer représente un terrain d'étude fantastique.

 

En comprenant comment les microbes peuvent y survivre, ils pourront peut-être découvrir où la vie se cache sur d'autres planètes. L'explorateur canadien George Kourounis lui, s'est assigné une mission périlleuse : descendre au coeur du cratère pour collecter des échantillons de microbes. National Geographic a filmé l'expédition, dans le cadre de sa série d'émissions 'Die Trying', et en a dévoilé un extrait.

 

Suspendu au-dessus des flammes et des gaz nocifs

'Il m'a fallu presque un an pour préparer l'exploration du cratère de Derweze, et je dois dire que ça a été, de loin, l'expédition la plus compliquée que j'aie jamais entreprise', racontait George Kourounis lors du dîner de la Royal Canadian Geographic Society. Dans la vidéo tournée par National Geographic, on peut en effet voir le scientifique suspendu dans le vide, à plus de 20 mètres au-dessus du sol, des flammes et des gaz qui émergent de la terre.

 

'Imaginez moi, seulement vêtu d'une combinaison résistante à la chaleur, me balançant au-dessus d'un chaudron de gaz brûlant, depuis ce que j'espérais être une corde très résistante aux flammes, prêt à devenir la première personne à se laisser tomber parmi les flammes et à poser les pieds au fond du (...)
Lire la suite sur maxisciences.com


 

Commenter cet article