Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

 

De la vitamine E à profusion, des minéraux et des oligo-éléments en abondance… l’amande a tout bon, sauf lorsqu’elle est consommée à l’apéritif, dans un « bain » de sel ! Au-delà de ses qualités nutritionnelles, elle est aussi très utilisée en phytothérapie, en cosmétologie. Et même en confiserie !

L’amande tombe de l’amandier commun (amygdalus communis ou Prunus dulcis), un arbre aux branches rougeâtres et aux feuilles longues et étroites, d’un vert brillant. Vous l’avez sûrement remarqué – surtout si vous vivez ou passez au printemps dans le Sud de la France - de magnifiques petites fleurs roses lui donnent un air de fête.

Les spécialistes distinguent l’amande amère (amara) de l’amande douce (dulcis). Les premières sont peu comestibles. On n’en trouve d’ailleurs pas sur les marchés. A cause de leur très forte amertume bien sûr, mais aussi parce qu’elles renferment un composé susceptible d’être toxique lorsqu’il est consommé à fortes doses : l’acide cyanhydrique. C’est d’ailleurs cette substance qui lui confère son amertume.

En revanche, les amandes amères entrent dans la préparation d’une eau dite d’amandes amères. Laquelle serait efficace contre les toux sèches persistantes, voire les vomissements. A partir du Moyen-Age, cette eau a longtemps été utilisée pour « faire passer » le goût désagréable de certains médicaments.

De l’amande douce en revanche, l’on retient aujourd’hui son huile, très fine. Elle est utilisée dans de nombreux cosmétiques pour adoucir et hydrater l’épiderme. Elle peut même être appliquée sur la peau des bébés. C’est dire si elle est douce… Les femmes enceintes elles, s’en servent aussi pour prévenir les vergetures.

L’huile d’amande douce aurait également des vertus décongestionnantes et serait « indiquée » pour combattre la constipation. Elle est en revanche très peu utilisée comme huile de table. A tort peut-être. Sa douceur gustative est en effet idéale pour assaisonner salades et crudités. Saviez-vous enfin qu’elle entrait dans la composition de plusieurs confiseries comme les dragées et les pralines ?

Source : Plantes médicinales, de Jan Volak et Jiri Stodola, Gründ,
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

devis mutuelle santé 19/01/2011 05:29



je n'ai jamais vu à quoi ressemble l'abre où l'amande pousse :)