Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://images.radio86.eu/sites/default/files/images/salt.jpg

La journée de jeudi a vu les Chinois, pris de panique, acheter du sel en grande quantité car, selon une information éronnée, l'iode protégerait des méfaits des radiations.


La désinformation a commencé à se propager via des messages sur les téléphones portables suite aux rumeurs selon lesquelles des fuites émanant de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima allaient atteindre le pays. Le patron du bureau britannique des sciences, Sir John Beddington, a indiqué au Business Insider que ce scénario était hautement improbable.

 

Le ministère chinois du commerce a tenté de mettre un terme à cette véritable panique en publiant un communiqué sur son site internet, destiné à rassurer les citoyens: "Le ministre du commerce, Chen Deming, appelle à prendre des mesures efficaces pour s'assurer des approvisionnements en produits de première necessité, comme le sel." Aucune information n'est venue démentir l'inefficacité des tablettes d'iode sur la radioactivité ou sur les dangers de la consommation de sel en grande quantité. Selon l'Institut du sel, il faudrait absorber 1,5 kilos de sel iodé pour obtenir le seuil nécessaire des 130 milligrammes d'iode.

 

Le L.A Times rapporte que les écrans de télévision du métro pékinois ont diffusé un communiqué qui stipule: "le bureau local du sel annonce que les approvisionnements se font de manière adéquate. Le sel fait partie de ces denrées spéciales contrôlées par le gouvernement." La China National Salt Industry Corp a également annoncé que les réserves en sel étaient suffisantes pour couvrir les besoins de tout le monde et qu'il était inutile de paniquer. Les actions de la Yunnan Salt & Chemical Industry Co. ont, dans le même temps, grimpé de 10%.

 

 

Location: China  
Source du texte: Radio Chine Internationale/Business Insider/L.A. Times/Salt Institute

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article