Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img1.topsante.com/var/topsante/storage/images/medecine/gyneco/menopause/prevenir/menopause-a-quel-age-commence-t-elle-58981/511561-1-fre-FR/Menopause-a-quel-age-commence-t-elle_exact441x300.jpg

 

C’est à partir de  45  ans que ces troubles du cycle peuvent laisser penser à l’arrivée de la ménopause. Le subtil équilibre entre œstrogènes et progestérone, qui a régi la vie de la femme depuis sa puberté, commence à  se  rompre.

 

A la ménopause, les ovulations se font moins bien, provoquant un déficit de la production de progestérone, alors que la sécrétion d’œstrogènes est encore satisfaisante. Cet excès relatif d’œstrogènes par rapport à la progestérone peut entraîner des gonflements des seins ou de l’abdomen, une prise de poids, etc. Les premiers signes de ce déséquilibre hormonal sont généralement des règles anormalement abondantes ou espacées. Mais chez certaines femmes, les premiers signes de l’arrivée de la ménopause se traduisent seulement par quelques bouffées de chaleur isolées, tandis que d’autres peuvent ressentir surtout d’une irritabilité inhabituelle. Ce n’est que lorsque la ménopause est vraiment déclarée que les taux d’œstrogènes et de progestérone sont tous deux au plus bas. La taille s’épaissit, l’acné pointe à nouveau le bout de son nez, certains poils disgracieux apparaissent (menton, lèvres…), peut-être en partie sous l’action des androgènes, les hormones de la masculinité.

 

L’âge de survenue de la ménopause est-il héréditaire ?

Rien ne le prouve. Tout au plus a-t-on observé quelques cas de ménopause précoce chez des femmes dont la mère avait elle-même été ménopausée avant l’âge de 45 ans, mais rien de systématique. À la différence de l’apparition des règles, mère et filles ne vivent donc pas ce bouleversement hormonal à des âges similaires. Personne ne peut vraiment l’expliquer, mais les spécialistes constatent tous l’existence d’un calendrier personnel propre à chaque femme et qui influence fortement l’âge de la ménopause. Certaines femmes sont ainsi ménopausées à 45 ans, quand d’autres ont encore leurs règles à 55 ans passés.

 

La préménopause est-elle une étape inéluctable ?

Il n’existe pas encore de lifting des ovaires, donc rien qui puisse freiner leur vieillissement. Le ralentissement du fonctionnement des ovaires et la baisse de la sécrétion hormonale en œstrogènes et progestérone sont bien inévitables, en revanche les petits inconvénients qui les accompagnent ne le sont pas. D’ailleurs, certaines femmes voient leurs règles disparaître du jour au lendemain, sans signes précurseurs. Chez d’autres, fatigue et tension mammaire précèdent l’arrêt des menstruations, et chez d’autres encore, les cycles s’interrompent pendant cinq ou six mois, puis les règles réapparaissent avant une nouvelle accalmie de quelques semaines. Cela peut durer ainsi un ou deux ans, sans que ni la femme ni son médecin ne soient capables de prédire la date définitive de l’arrêt des règles. « La progression n’est pas forcément linéaire et même un dosage hormonal n’apportera pas toujours de précision sur cet arrêt », souligne le Dr Alain Janaud, gynécologue spécialiste de la ménopause.

Commenter cet article