Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img1.mxstatic.com/tornade/tornade-illustration_28429_w460.jpg

D’après certains experts américains, les tornades, inondations et incendies de forêt meurtriers de ce début d’année en Amérique du Nord peuvent être dus à des causes naturelles non directement liées au réchauffement planétaire.


"Je ne pense pas qu'il y ait quelque façon que ce soit de prouver que le changement climatique est responsable de la météo de ces dernières semaines", déclare Howard Bluestein, météorologue à l'Université de l'Oklahoma à Norman, selon qui une convergence d’oscillations saisonnières des conditions météo est plutôt à blâmer.

 

Le Texas a souffert de la sécheresse depuis la fin 2010, préparant le mois de mars le plus sec jamais enregistré. Température du sol plus élevée que d'habitude, sécheresse de la végétation, faible taux d'humidité, chaleur et vents violents : autant de conditions propices aux 800 feux de forêt qui ont touché cet Etat.

 

La combinaison des fortes pluies récentes et de la fonte des neiges, après un hiver 2010-2011 très neigeux, a fait monter les eaux à des niveaux record, à la confluence des fleuves Ohio et Mississippi, qui ont dépassé leurs digues et inondé les villes voisines.

 

Enfin, ces dernières semaines, une énorme masse d'air humide, venue du golfe du Mexique et s’enroulant au-dessus du sud-est américain, a rencontré un jet stream (flux d’air rapide) froid, formant un immense système d'orages, avec des centaines de tornades, qui ont tué plus de 377 personnes. Bien plus que durant les dernières décennies, malgré l’amélioration des outils prédictifs. Sans doute à cause de l’augmentation de la population, selon Howard Bluestein, qui déclare : "Il y a plus de gens menacés, tout simplement. (…) si nous n'avions pas le genre de systèmes d'alerte que nous avons maintenant, ce sont des milliers de personnes qui auraient été tuées".

 

Pour l'instant, il n'y a tout simplement pas assez de données pour dire si le changement climatique rend les orages plus violents et les tornades plus ou moins probables. Mais 2011 pourrait se révéler être le début d'une tendance. "Nous ne pouvons pas en dire beaucoup après un seul épisode comme celui-ci, mais si cela se reproduit dix années d’affilée, nous allons certainement nous demander ce qui se passe…", conclut Joshua Wurman, président du Centre pour la recherche météorologique à Boulder, dans le Colorado.

Commenter cet article

Skero 05/05/2011 21:40



C'est impressionnant !!