Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

12-fevrier-2011-la-neige-de-couleur-bleu-turquoise-recouvre

 

La bruyère et la busserole apportent un apaisement en cas d'infection urinaire et aident à éliminer les toxines. La canneberge, antibactérienne, aide à prévenir les récidives. La queue de cerise et l'orthosiphon sont également recommandés pour leurs effets diurétiques et drainants.

En cas de cystite légère, la fleur de bruyère et la feuille de busserole peuvent constituer une alternative aux traitements médicamenteux. La bruyère contient des flavonoïdes et des tanins aux propriétés anti-inflammatoires qui aident à apaiser les douleurs associées aux cystites. Dotée d'effets diurétiques, la bruyère permet aussi d'éliminer les toxines. On la joint à la busserole qui agit comme antiseptique: cette association, utilisée en traitement de fond sur deux mois, permet de prévenir les récidives. La canneberge est également un bon allié dans la prévention des cystites: son action antibactérienne a été scientifiquement prouvée en 1984, et il est estimé qu'elle permettrait de réduire le nombre d'infections urinaires de 20 à 50% par an. En cas de crise de cystite grave, cependant, il est important de consulter un médecin.

 

Le diurétique le plus couramment employé est la queue de cerise: avec la piloselle, elle permet de combattre la rétention d'eau. On l'emploie également pour favoriser l'élimination des calculs urinaires, de même que l'orthosiphon et le pissenlit. Ce dernier exerce un effet «nettoyant» global qui élimine les toxines accumulées dans le corps en stimulant notamment la vésicule biliaire. Pour cette raison, il faut prendre garde à ne pas en consommer en cas d'obstruction des voies biliaires. L'orthosiphon, dont on utilise la feuille, contient des flavonoïdes, des polyphénols et du potassium aux propriétés drainantes. Enfin, pour les problèmes d'énurésie chez l'adulte et l'enfant, il est recommandé de prendre de la racine d'éleuthérocoque ainsi que de l'escholtzia.

Commenter cet article